A certains moments, être parents a l’air d’un jeu d’enfants. A d’autres moments un peu moins. A chaque âge son lot de surprises. Les parents sont tour à tour désarçonnés, jubilants, au désespoir, enfin voilà. Etre parents d'accueil, c'est un peu similaire, mais en plus rude.

Lorsqu'un nouvel enfant est placé dans la famille d'accueil, rien n'est plus tout à fait comme avant. Chaque membre du groupe doit trouver la place qui sera désormais la sienne. Un nouvel équilibre doit s’établir. Il peut y avoir des réactions imprévues. La famille a intérêt à être solide pour que tout se passe bien pour chacune et chacun. En un mot : la famille doit trouver les ressources pour tenir le coup.

Ressources personnelles, privées

Les ressources, c’est fait pour reprendre des forces et reprendre le dessus. En général, la famille trouve déjà de nombreuses ressources en son propre sein: des enfants qui aiment rigoler, la patience des uns, la passion du sport des autres, les valeurs d'un côté, la flexibilité de l'autre, les connaissances, la formation. Les réseaux d’amis, les grands-parents, la religion, le cadre social, la nature qui procure du bien-être, les bons petits plats pris en commun. La liste serait encore longue.

Ressources associatives

Mais il existe aussi des façons collectives à se ressourcer, à se nourrir l'esprit afin d'aller plus loin ensemble. Pouvoir mettre en commun son vécu est une riche expérience. Tenues par les règles de la confidentialité, les familles d’accueil, enfants y compris, profitent de pouvoir s’exprimer plus librement quand elles sont entre elles. La convivialité et l’entraide sont des trésors qui peuvent rendre la vie plus agréable.

Mais une association, cela sert aussi à mettre le doigt sur certains problèmes, à s’engager ensemble en vue d'apporter des améliorations. Les membres de l’AVPA trouvent à l'espace membres certains contenus qui servent précisément à cela.

Ressources fournies par des tiers

Certaines ressources peuvent nous être fournies par des tiers, en général des professionnels. Elles nous permettent par exemple d'apprendre, d'acquérir un savoir-faire dans des domaines que nous connaissions peu ou prou, par l'intermédiaire de formations par exemple, de conférences, de livres, etc. Sans oublier le savoir-être, qui consiste par exemple à prendre du recul par rapport aux événements, à réfléchir à nos faits et gestes, à explorer d'autres manières de faire, afin de rester zen plutôt que de partir en vrille.

Les formations, initiale et continues, sont proposées d'office aux parents d'accueil par le SPJ. Elles ont leur utilité à tous les stades de l'accueil. Les groupes de parole sont également une ressource fort utile, permettant, comme les formations, un cheminement en commun. La supervision est un autre moyen, à la disposition des familles d'accueil selon les besoins, en particulier dans les situations de crise. Là, c'est un travail en quelques séances qui se focalise sur une seule famille.