Famille d’accueil : qu’est-ce que ça veut dire ?

Des familles, il y en a des grandes et des petites, et de toutes les sortes. Certains enfants vivent avec leurs deux parents. D’autres vivent juste avec leur père, ou juste avec leur mère. Ou encore, ils naviguent entre les deux maisons. Il y a aussi des enfants qui grandissent chez leurs grands-parents. Et quelques-uns vivent dans une famille d’accueil.

Dans notre canton, il y a des services officiels qui coordonnent ce qu’on appelle l’accueil familial. Le Service de protection de la jeunesse est chargé de venir en aide aux enfants qui pourraient se trouver en danger. Au besoin, ce service leur trouve une famille d’accueil ou un foyer.

 

C’est donc quoi, une famille d’accueil ?

C’est une famille qui ouvre sa porte à des enfants qui ne sont pas nés de cette famille. Elle leur fournit un lieu de vie et l’attention dont ils ont besoin. Cette famille accepte ces enfants chez elle pour quelque temps – peu ou beaucoup – souvent personne ne le sait exactement au début.

Les enfants savent faire tout un tas de choses par eux-mêmes, mais ils ont aussi besoin de quelqu’un qui s’occupe d’eux. Ils ont besoin d’un logement, d’un lit, de nourriture qui leur permet de grandir, de vêtements pour être au chaud, de jouets. Ils ont besoin qu’on les accompagne chez le médecin quand ils sont malades, ou chez le dentiste. Quelqu’un devrait s’assurer qu’ils se douchent ou se lavent, et qu’ils se lèvent le matin pour aller à l’école. Et tout aussi important : ils ont besoin de quelqu’un qui les aime, qui leur veut du bien, qui s’intéresse à eux et qui ne leur fait pas de mal.

La plupart du temps, l’enfant vit dans son foyer familial en recevant de l’amour et toutes les autres choses indispensables. Mais si une maman ou un papa ne peuvent pas s’occuper de leur enfant comme il faut, le maltraite ou laisse quelqu’un d’autre le maltraiter, l’Etat réagit et place cet enfant dans un lieu sûr. Souvent, ce n’est pas pour toujours, mais jusqu’à ce que les parents de l’enfant ou quelqu’un de sa famille puisse s’en occuper comme il faut. Cela peut être un dépannage pour la nuit, mais parfois ça se prolonge pour quelques mois ou même des années.

 

 

Qui peut être parent d’accueil ?

Pas n’importe qui ! Le Service de protection de la jeunesse qui coordonne l’accueil familial contrôle de près les personnes qui veulent devenir parents d’accueil. Il doit s’assurer que les parents d’accueil sont des gens responsables qui respectent les lois, des gens qui s’occuperont bien des enfants placés chez eux. Les parents d’accueil peuvent être mariés, ou cela peut être un père ou une mère d’accueil célibataire ou divorcé/e. Ils peuvent être jeunes ou vieux, avoir un travail en-dehors du ménage ou non. Ils peuvent avoir des enfants à eux qui sont jeunes, ou déjà grands, ou pas d’enfants du tout.

Il est courant que le Service de protection de la jeunesse inspecte le domicile de futurs parents d’accueil et qu’ils suivent une formation avant d’avoir le droit d’accueillir un enfant, ou encore pendant l’accueil. Il arrive même que des parents d’accueil doivent passer des tests écrits ! Les cours qu’ils suivent sont importants car ils les aident à mieux comprendre les enfants qui viennent vivre chez eux.

Pour un enfant, c’est très difficile de quitter ses parents pour aller vivre dans une famille d’accueil. Et cela même quand il y avait beaucoup de problèmes et de chagrin à la maison. C’est pourquoi les parents d’accueil doivent être des gens particulièrement patients et gentils. Les enfants s’y sentirons ainsi plus vite à l’aise et en sécurité malgré le stress et les difficultés.

 

 

Pourquoi certains enfants vivent-ils dans des familles d’accueil ?

Le plus souvent, un enfant va vivre dans une famille d’accueil parce que ses parents, ou l’un de ses parents, a de grosses difficultés dans la vie. Certains parents sont dépendants de substances comme de drogues ou d’alcool. D’autres sont peut-être malades, à l’hôpital, et encore d’autres peuvent être en prison. Bref, ils ont de tels problèmes qu’ils ont eux-mêmes besoin d’aide et n’arrivent pas à être attentifs aux besoins de leurs enfants. Et malheureusement, il arrive même que des enfants aient été maltraités ou négligés.

Certains enfants restent très longtemps dans leur famille d’accueil, mais en général on essaie de faire durer ce séjour le moins longtemps possible. Quand c’est possible, le Service de protection de la famille va aider la famille d’origine à se remettre sur les rails et à revivre ensemble. Mais c’est seulement possible si les parents de l‘enfant arrivent à résoudre leurs problèmes. Ils doivent prouver qu’ils savent s’occuper correctement de leur enfant et peuvent lui offrir un cadre sécurisant.

 

Que se passe-t-il lorsqu’un enfant va vivre dans une famille d’accueil ?

Aller vivre dans une famille d’accueil implique de nombreux changements, mais ils ne sont pas tous mauvais ! Cela peut faire du bien à cet enfant de se retrouver dans un endroit calme et nouveau. Mais il y a aussi des défis. C’est parfois dur de s’adapter à des parents d’accueil et aux règles qu’il faut respecter chez eux. Il peut y avoir d’autres enfants dans la famille qu’il s’agit de mieux connaître.

Il est possible que la vie avec la famille d’accueil signifie pour l’enfant qu’il doit changer d’école. Des nouveaux copains de nouveaux professeurs et de nouvelles règles… Parfois, tellement de choses peuvent changer d’un moment à l’autre.

Ce n’est donc pas étonnant que les enfants qui vivent en famille d’accueil ont parfois les sentiments qui jouent aux montagnes russes. Ils peuvent se sentir heureux et en sécurité quand ils vivent dans une famille d’accueil chaleureuse. A l’inverse, ils peuvent être tristes et inquiets par rapport à leurs propres mères et pères. Parfois ils ont peur, s’interrogent sur la suite des événements, ou alors ils sont en colère par rapport à toute la situation. Cela peut les mettre dans un état de stress énorme.